AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

No pain... no tartines } Zohra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
▸ bavardages : 61

MessageSujet: No pain... no tartines } Zohra Dim 12 Mar - 14:23



Les Hommes naissent libres et égaux en droit.
Après ils se démerdent.
Zohra Al-Qasî

Salut les gars, moi c'est Zohra Betty Al-Qasî, mais mes amis m'appellent Zo. Il y a 25 ans j'ai embelli le monde en arrivant à Amman (Jordanie), le 17 juin 1992. Je suis probablement hétérosexuelle (inexpérimentée) et ce jusqu'à nouvel ordre et si tu veux tout savoir, je suis célibataire. Pour gagner ma vie j'exerce le métier de pompier professionnel, et ça me plaît vraiment. Petite anecdote : il paraît que je ressemble à Phoebe Tonkin. Oh et avant que j'oublie : ceux qui font partie du groupe Amorem sont les plus beaux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


t'as bien des tics, des petites manies ou des habitudes ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Au vu de la créature étrange que vous allez fréquenter, je vous propose un petit guide de survie pour vous aider à comprendre ou plutôt à supporter cette énergumène :

L'inviter à l'une de vos soirées – Vous êtes son ami ? Vous faites une petite sauterie chez vous et vous regardez votre liste d'invités en vous disant que ça va être d'enfer ? Félicitation vous avez tiré le gros lot. Et si vous avez eu l’humour intense de lui faire croire que c’était une fête déguisée, vous avez à peu près 99% de chance de la voir débarquer en homard ou en hot dog. Sans complexe, la bestiole trouvera de quoi vous faire marrer mais boudera un certain temps en voyant que vous lui avez menti effrontément. Mais pas de panique, la bête n’est pas rancunière ! Si vous avez de la nourriture à portée de main, n’hésitez pas à lui en jeter de loin pour la calmer. Après quelques mini-saucisses mangé par un hot dog (paradoxe), l’affront sera lavé. Quant à la chance de voir un homard qui ne tiens pas l’alcool se dandiner au milieu de vos invités au top du swag, ça c’est à vous de l’assumer !

Parler culture - Vous vous rappelez de vos années collège et lycée ? Et bien il y avait toujours un type que vous détestiez car c'était TOUJOURS le premier de la classe alors qu'il n'en branlait pas une. Rassurez-vous, ce n’est pas le cas de Zohra. Elle c’était plutôt l’inverse, le genre à bosser comme une dingue pour décrocher un misérable 9/20 avec Madame Pinchon en mathématique sur des équations à quadruple inconnus ou un minable 5/20 en philosophie sur le sujet « L'émergence peut-elle se manifester au sein de systèmes dynamiques comportant des rétroactions ? » qui avait failli lui faire exploser le bulbe. En dehors du sport et de la danse classique (sujet un peu tabou) il n’y a pas grand-chose. Surtout, évitez de l’emmener dans une expo’. Elle risque de voir des phallus, ou l’expression d’une métro sexualité non assumé dans les coups de pinceaux du premier Picasso qui passera. Quant à savoir quoi lui offrir si vous voulez qu’elle s’exerce à la lecture, préférez les paquets de céréales ou les mots-croisés. Car si le sujet est loin d’être idiot, il est surtout très feignant.

Aller au cinéma avec elle – Je vous propose déjà de choisir une activité plus sécure. Ou alors, de vraiment choisir le film en question. Allez voir un film avec elle est un vrai calvaire. Vous êtes sur votre siège, vous suez à grosse goutte, vous gigotez dans tous les sens, vous priez durant toute la séance que cette emmerdeuse sensible se la ferme et ne dégouline pas de larmes dès que la blonde débile se sera fait dégonfler les seins à coup de fourchette ou que le Monsieur Darcy du film mettra le genou à terre (même si c’est parce qu’il se casse la gueule). Il est aussi important de noter que la bête ne sait pas se taire, et que cinéma ou canapé à la maison ne semblent pas avoir la moindre différence à en croire les commentaires naturellement sortis en pleine séance. Si cependant, vous tentez l’expérience, il serait plus prudent de vous munir d’un bâillon pour éviter toute déconvenue.

Faire du sport ensemble
– Baissez les yeux… Baissez les yeux et surtout, passez votre chemin immédiatement tant qu’il est encore temps, misérable ! La bête est une compétitrice qui a la défaite très mauvaise. Et vu l’énergie dont elle dispose il est fort probable que vous finissiez en omelette, le nez écrasé au sol tout en embrassant votre mollet. Chose totalement inconfortable je vous le concède. En outre, la Zohra est une excellente sportive qui ne lésine pas, qui ne plaisante pas, qui ne lâche pas, qui ne pardonne pas… bref, c’est une tarée.

Lui toucher le sein de manière « accidentelle » - Oh mon dieu. Vous venez de lui effleurer le tété en voulant attraper le sel ? Pas de panique, respirez… Bon non, CASSEZ VOUS VOUS ETES FOUTU ? Essayez tout d’abord de détourner son attention, si elle est restée choquée et calmée, vous avez une chance de vous en tirer. La bête n’aime pas les contacts physiques, alors surtout ne posez pas votre main sur son épaule en demandant pardon. Evitez aussi les blagues lourdes pas lolilol. Préférez reposer le sel, sans geste brusque… et pliez directement bagage avant que la prise de Krav Maga ne vous tombe sur le coin du museau.

Être témoin d’une blessure – Lorsque qu'elle se blesse (ce qui arrive régulièrement), il est important de relativiser. Imaginez une situation banale : vous êtes chez elle à siroter un bon thé quand d'un coup d'un seul, un cri strident vous fait perdre la quasi-totalité de votre audition. Vous vous levez prestement, inquiet et apeuré, vous vous demandez ce qu'il se passe et vous imaginez le pire comme une fracture ouverte ou un membre tranché à la machette. Vous courez sur le lieu du crime et vous voyez le sujet se tenir le doigt, une enveloppe ses pieds. Vous comprenez rapidement et votre rythme cardiaque redescend mais votre scepticisme augmente. Elle a vraiment hurlé pour ça ? Oui. Mais il a été prouvé que c’est par anticipation que la créature hurle… au cas où cela soit vraiment grave. Voila voila…

Braquer une banque – Non je déconne. Elle ferait une très mauvaise complice et serait capable d’appuyer par mégarde sur le bouton d’alerte relié aux flics …

Maintenant, bonne chance… N’hésitez pas à jeter les dés. Avec un peu de chance vous tomberez sur largement mieux qu’elle !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Derrière l'écran, c'est qui ?
Salut ! T'es un petit curieux, je sais, tu veux tout savoir sur moi. Alors, moi c'est Amandine alias Jerkin Socks et j'ai 24 ans. Je viens de la pas sublime région Parisienne. Je suis dispo 5/7 pour RP. Et la question à un million, comment j'ai connu le forum ? Grâce à votre admin, sisi la blonde, celle qu'est bonne... Qui a jeté un filet dans la masse de PRD et qui m'a remonté sans difficultés (a). Je suis d'accord, de recevoir du courrier de JR Smith à mes risques et périls.


Code:
<a href="url profil">▷</a> <b>PHOEBE TONKIN</b> ▻ Zohra Al-Qasî


Dernière édition par Zohra Al-Qasî le Dim 12 Mar - 16:38, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▸ bavardages : 61

MessageSujet: Re: No pain... no tartines } Zohra Dim 12 Mar - 14:23


Tu cherches un bon cou ?
Envoie GIRAFE au 8 22 22

Quand je vois les histoires des gens autour de moi, c’est soit le drame, soit la platitude. J’me dis que la platitude parfois c’est quand même mieux. Perso, je sais pas trop où je me situe… Sans doute plus du côté non-drama, car en réalité il ne s’est pas passé grand-chose de palpitant dans mon existence. Enfin, pas plus que les gens de mon entourage quoi.

Je suis née à Amman en Jordanie, au cœur d’une partie de ce monde super paisible et très tolérante envers les droits des femmes (lol). Mais hormis cette anecdote touristique remarquable, je n’ai pas grand-chose à dire sur ma ville natale. J’y ai passé seulement un an, alors je ne me souviens de rien de toute manière. Mais à l’époque où mon père était encore en vie, tout était facile. Lui était Jordanien et comme ma mère, un grand reporter de Guerre. Il est mort sous les balles de la tyrannie quelques mois après ma naissance, en voulant montrer au monde ce qu’il ne voulait pas voir. Après cela, ma mère est rentrée aux Etats-Unis, pour y perdre pied.

J’ai donc grandis à New-York avec ma mère, dans un appartement aussi froid qu’elle et surtout, totalement domptée par elle. Je n’ai pas eu le choix de mon enfance, elle avait déjà tout programmé de ma vie. Je n’avais qu’à suivre le mode d’emploi : A 2 ans inscription en danse classique - à 10 ans entrée dans l’école du Ballet National de New-York – à 17 ans début de carrière dans l’excellence – pas d’amis – pas de petit ami – pas de sexualité – maitrise de son corps – Obéissance absolue. J’ai tenu jusqu’à 16 ans… puis je suis tombée dans un escalier. Enfin, je m’y suis jetée… Pour être blessée, et mettre enfin un terme à cette tyrannie. Entre temps, ma mère s’était remariée, elle avait eu une autre fille et la plus grande tragédie de l’histoire étant surtout que cette gamine était maintenant trop âgée pour être formatée comme je l’avais été.

Ensuite, j’ai appris à vivre. J’ai quitté la maison familiale pour respirer, voire de mes yeux, voyager et me passionner. Je suis rapidement tombée sur une inscription au corps des pompiers de New-York et je me suis lancée. Rien de bien intéressant n’a cadencé mon existence après cela. Voilà, je vous l’avais dit ! Il n’y a pas grand-chose à raconter sur moi. Mais je suis certaine que je peux encore vous apprendre quelques petites choses. Ce qu’il faut savoir, c’est que depuis toujours chaque jours importants de ma foutue vie semblent se ponctuer de bobo, de situation vraiment à chier (si je peux me permettre). Voyez vous-même :

Juin 2000
; Entrée à l’école du Ballet : A 9 ans, je commençais déjà à ployer devant ma mère et ses crises d’autorité. Il fallait être forte, parfaite, exemplaire et meilleure que les autres. Elle décortiquait mes gestes, mes émotions, les quelques mots que j’osais prononcer. Sans le moindre scrupule, elle me formatait pour que je devienne cette fille talentueuse qu’elle voulait avoir. L’entrée à l’école fut difficile, mais heureusement ma grand-mère était là pour me soulager de temps en temps, et m’offrir quelques moments de bonheur en venant me voir chaque jour à l’internat. Ce premier jour l’école lors de mon installation au dortoir fut marqué une blessure ridicule, première d’une longue série : Me prenant un carton dans l’œil, je me déchirais la cornée en direct live. Bienvenue ma belle.

Novembre 2002 ; Découverte des affaires de mon père : J’ai toujours su que mon père était un homme incroyable. J’ai donc grandis en l’estimant, forgé par ses valeurs et ses préceptes quand bien même il n’était plus là. Après son décès, maman est immédiatement rentrée à New-York sans prendre le temps de rassembler beaucoup d’affaires. J’en ai pourtant retrouvé quelques-unes… précieusement rangées dans un carton au grenier. Je me souviens que souvent, elle s’y absentait, sans doute pour plonger dans l’univers de mon père et ne pas l’oublier. Ce fut mon tour ensuite, quand j’avais besoin de réconfort. Ce jour-là, je me souviens très bien avoir profité de l’absence de ma famille pour monter au grenier, et me plonger avec bonheur dans les notes journalistiques et les dessins de mon père. Sauf qu’après des heures passées par terre à lire et décortiquer les notes en pattes de mouche de mon papa, je me suis étirée un tendon derrière le genou… Pour une sportive, c’est comique. Sans commentaires.

Février 2004 ; Mort de ma grand-mère : Il est difficile de supporter la mort d’un proche. Et pourtant dans le cas de ma grand-mère, c’est resté étrangement ‘facile’.  Dans le sens où nous étions tous préparés. Il n’y avait pas de mystère, pas de surprise lors de sa veillée. Et moins de douleurs que pour son deuil. Elle allait bientôt mourir des suites d’un cancer et pourtant, elle gardait son beau sourire. Je me souviens encore de ses faibles éclats de rire, pourtant très joyeux ce jour-là dans la chambre d’hôpital. Elle était simplement heureuse d’être entourée de sa famille et de toutes ses amies, qui riaient elles aussi en jouant aux cartes, en discutant de n’importe quoi avec légèreté. C’était une belle journée, et nous avons attendu avec elle, soulagée de la douleur, qu’elle s’éteigne. Et que dire de son dernier fou-rire ? Il fut magistral, quand en organisant une partie de Scrabble et ramassant une lettre tombée par terre, je me suis pris une lombalgie aigüe… C’est beau la jeunesse !

Juillet 2010 ; Entrée à la formation de préparation des Pompiers de la ville de New-York : Alors là, c’était vraiment un événement ! J’ai travaillé très dur pour arracher ma place à tous les autres vils concurrents qui me toisaient avec arrogance, parce que j’étais une petite danseuse classique de pacotille parmi les guerriers.  Bah ouais… comme quoi les tas de muscles n’ont pas le monopole ! Sauf que ma place dans cette école, je ne l’ai vraiment pas volé les gars ! Sans rancune… j’vous ai tous coiffé au poteau. C’était un peu une revanche sur la vie, la preuve qu’en travaillant dur, en misant sur la persévérance, tout était possible. Et je faisais la fierté … bon de personne, juste de moi-même mais ce n’était déjà pas mal ! Je n’étais pas spécialement proche de mon beau-père surtout depuis que ma mère ne m’adressait plus la parole. Pourtant, c’est lui qui organisa pour moi une petite fête surprise (dépeuplé puisque j’ai pas d’amis… haha.) avec quelques voisins, et deux trois membres de sa famille qui n’avaient sans doute rien de mieux à faire. Mais j’étais contente ! La chance me souriait enfin. Mais soudain, je me suis mise à éternuer. Deux fois, mais très violemment. Les spasmes me secouèrent tellement que certains muscles de mon dos se froissèrent… Premier jours de boulot : Une calamité !

Mai 2013 ; Premier rencard : Je crois bien que c’est à ce moment-là que j’ai compris que quelque chose n’allait pas chez moi, encore plus en amour. Parce qu’ok, j’étais particulièrement stressée, j’avais déjà 22 ans mais CHUT QUOI. M’enfin au bout d’un moment je me suis rendue compte que j’avais la pouasse un peu. Pourtant le gars, il était beau putain ! Il m’avait tapé dans l’œil (littéralement, à l’aide d’un ballon de foot…) au terrain de sport, et après quelques approches à pleurer, il avait fini par m’inviter. Au restaurant Chinois. Et je ne sais pas si c’est le fait qu’une copine s’était installée une table voisine et très discrètement derrière un ficus en plastique pour me filer des tuyaux en direct… Ou parce que le type m’a roulé ma première pelle après avoir engloutit une salade aux oignons mais j’ai trouvé le moyen de me blesser à l'auriculaire de la main droite en manipulant les baguettes. Que j’ai en sainte horreur depuis, donc.

Avril 2014 ; Prendre son envol : Et j’ai fini par me faire avoir… Car grisée par une réussite sans catastrophe (A savoir : j’ai été reçu comme sapeur-pompier les gars !! Move Bitch ! Get Out the Way !) j’ai légèrement pété mon câble et décidé de dilapider ma maigre fortune en achetant ma première propriété. Oui, le monopoly a tendance à me monter un peu à la tête. Généralement quand je déclare que je suis proprio de mon appart’ depuis mes 23 ans, les gens s’extasient tous, entre ‘Oooooh !!’ et ‘Whaaaaaou’ d’admirations. Et puis en voyant la gueule du truc… c’est soudain très différent, mais la question n’est pas là ! Il se trouve que, pensant être à présent sauve, j’ai pris mes aises très vite. J’ai glapis mon bonheur sur chaque latte de parquet de mon domicile à moi ! Ma liberté définitivement acquise, j’étais heureuse… Mais ce soir-là, en ouvrant la porte de mon micro-onde pour inspecter des œufs qui venaient de cuire, l'une des coquilles m’explosa au visage. Cramures en écailles sur la tronche deux semaines durant, j’avais l’air finaude. Fin de l’illusion, j’étais encore maudite, et c’était même pas surnaturel.

Août 2016 ; Premier et dernier petit copain : Alors ce jour-là faut dire que j’hésite encore. Je ne sais pas si c’est effectivement parce que j’ai conclu (mentalement, pas physiquement… *soupir de pucelle*) avec mon premier petit copain ou si c’est parce que j’ai décroché un billet de loterie gagnant (8 dollars, je vous rassure je suis toujours fauchée) … mais j’ai fait fort. Passionné de sport, appréciant le tennis, et suivant l’euphorie d’un début de relation tout mignon tout fluffy, il m’a invité chez lui pour une partie avec sa famille. Oui, ils étaient tunés eux, c’était donc un bon parti. Mais à peine les premières minutes s’étaient-elles écoulées que je me suis cognée la raquette contre l’arrière de la tête... pour m’ouvrir le crâne ! Sept points de sutures, et rupture avec le copain en question. Cause : Si désormais j’avais peur des raquettes de tennis, ce n’était même pas la peine de continuer avec lui. C’est ce qui m’a dirigé vers le célibat et la vergittude (parce que les mecs, c’est –presque- de la merde), et éclairé sur le faite que j’étais en effet une grosse poissarde de l’existence.  

Après, qu’on ne vienne pas me dire que la box, le Krav Maga ou ma profession c’est violent ! Parce que j’ai jamais été blessé en pratiquant ces sports ou mon activité professionnelle… Sur ce, je pense avoir fait le tour de ma petite existence pas bien longue encore. Et puis que je viens de raconter l’intégralité de mes emmerdes, je pense pas pouvoir me taper plus la honte que ça ! Si …. ?



Dernière édition par Zohra Al-Qasî le Dim 12 Mar - 16:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINOU
▸ bavardages : 222

MessageSujet: Re: No pain... no tartines } Zohra Dim 12 Mar - 14:26

Hey bienvenue parmi nous brille coeur

Si tu as la moindre question n'hésite pas calin calin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▸ bavardages : 61

MessageSujet: Re: No pain... no tartines } Zohra Dim 12 Mar - 14:29

Ow ce prénom ! coeur
Merci à toi et pas de souci je n'hésiterais pas une seconde si besoin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: No pain... no tartines } Zohra Dim 12 Mar - 14:29

PHOEBE !!! excité
Trop bon choix, hâte de voir ce que tu vas en faire ! coeur
Bienvenue en tout cas et bonne chance pour ta fiche, n'hésite pas si tu as des questions, on est là
Revenir en haut Aller en bas
avatar
FONDATRICE
▸ bavardages : 183

MessageSujet: Re: No pain... no tartines } Zohra Dim 12 Mar - 14:30

Bienvenue ma princesse, dolce
j'ai hâte de te lire coeur
courage pour ta fichette - comme tu as pu le constater - le staff est là si tu as besoin de quoi que ce soit bave miranda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▸ bavardages : 61

MessageSujet: Re: No pain... no tartines } Zohra Dim 12 Mar - 14:36

Hehehe j'aime ce genre d’accueil, avec que des BG et des admins en direct dans ma fiche string

Merci à vous ! Je sais à qui m'adresser au moins, et en plus j'ai le choix (étalage de staffeux comme au marché, SWAG ! coeur )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▸ bavardages : 183

MessageSujet: Re: No pain... no tartines } Zohra Dim 12 Mar - 14:38

banane, aubergine et pêche, hehe
effectivement, l'embarras du choix mdr
bienvenue au marché blbl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▸ bavardages : 61

MessageSujet: Re: No pain... no tartines } Zohra Dim 12 Mar - 14:43

J'adore ça moi ! mdr abraxas
Je suis bien gâtée dès mon inscription, je vais être votre morpion préféré ! (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: No pain... no tartines } Zohra Dim 12 Mar - 16:41

Bienvenue sur le forum
L'avatar + le titre trop perfect ♥️
Tonkin, c'est ma queen donc c'est obligé..faut que tu garde un lien hehe
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMINOU
▸ bavardages : 222

MessageSujet: Re: No pain... no tartines } Zohra Dim 12 Mar - 16:50

J'adore ta Zohra et je viendrais te voir pour un lien calin coeur

Bref je te valide coeur


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
T'ES VALIDÉ(E)

libérée, délivrée !

Bravo, je te souhaite officiellement la bienvenue parmi nous, maintenant que tu as ta couleur et ton groupe il ne te reste plus qu'à régler quelques petits détails.  Tout d'abord, si ton personnage a un job, même s'il étudie, il te faudra aller  le recenser dans le listing [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Maintenant que tu bosses, tu as besoin d'un logement, si, tu sais un toit au dessus de ta petite tête, pour se faire, tu devras te rendre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. N'oublies pas d'aller réclamer ton argent de poche, juste [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Tu dois aussi te trouver des amis, et pour ça il faut absolument que tu postes ta fiche de liens, juste [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Si tout ça est bon, tu peux toujours un prélien ou un scenario, si l'envie t'en prend, pour ça, tu n'as qu'à passer dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Tu as rempli les champs de ton profil ? Bah vas t'amuser, personne ne te retien ! Oh ! Et n'hésite pas à parler du forum et à voter, plus on est de fous plus on rit, sans vous, on ne serait rien.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▸ bavardages : 61

MessageSujet: Re: No pain... no tartines } Zohra Dim 12 Mar - 16:57

HAAAA JE VOUS ADORE MERCI !!

Franchement, je vous attends de pied ferme dans ma fiche de lien ! Je vais d'ailleurs de ce pas m'en occuper ha coeur

Merci encore à tous pour cet accueil de reine ! **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: No pain... no tartines } Zohra

Revenir en haut Aller en bas

No pain... no tartines } Zohra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» no pain, no tartines (ninon)
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!
» No pain in your future. [Pv Sip]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Baby, Talk Is Cheap :: TAKE A CHANCE ON ME :: COME AS YOU ARE :: WELCOME IN TOWN-