AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

won't let nobody hurt you (micka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMINOU
▸ bavardages : 57

MessageSujet: won't let nobody hurt you (micka) Mer 22 Mar - 1:38



I'll stand by you
Mickaël Burgess

Salut les gars, moi c'est Mickaël Connor Burgess, mais mes amis m'appellent Micka. Il y a 35 ans j'ai embelli le monde en arrivant à Ramstein, le 25 novembre 1981. Je suis bisexuel et ce jusqu'à nouvel ordre et si tu veux tout savoir, je suis en couple.  Pour gagner ma vie j'exerce le métier de lieutenant de police, et ça me plaît ou pas. Petite anecdote : il paraît que je ressemble à Milo Ventimiglia. Oh et avant que j'oublie : ceux qui font partie du groupe Nihil sont les plus beaux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


t'as bien des tics, des petites manies ou des habitudes ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mickaël est lieutenant dans la police de New York depuis près de trois ans maintenant et travaille étroitement avec un autre lieutenant, Clayton, qui est aujourd'hui son compagnon. ¤ Il est né en Allemagne dans une base militaire américaine. Son père était pilote de l'armée de l'air et a été muté en Allemagne alors que sa femme était enceinte était enceinte de quatre mois. Il a donc la double nationalité germano-américaine et parle l'allemand et l'anglais couramment. ¤ Il a reçu une éducation très stricte par son père lorsque sa mère les a quittés, ne supportant pas la vie de femme de militaire. Avant ses huit ans, il était très réservé, renfermé sur lui-même, peu sûr de lui mais peu à peu, grâce ou à cause de son père, il est devenu bien plus ouvert, expressif mais aussi maniaque voire même autoritaire avec les autres. ¤ Il ne supporte pas la solitude et l'abandon. Vivre reclus ou seul lui fait énormément peur. Cela lui a fait faire pas mal d'erreurs dans sa vie. Des erreurs insurmontables. ¤ C'est un flic droit même s'il a commis l'irréparable il y a près de quinze ans, par pur jalousie et possessivité. ¤ Il a adopté Merlin il y a plusieurs années et fait son possible pour l'épauler dans ses troubles mentaux mais ce n'est pas facile. Il se "battent" assez souvent sur la prise des médicaments, leur quotidien n'est vraiment pas facile mais chacun est dépendant de l'autre. ¤ Il verra toujours Merlin comme le petit garçon de cinq ans qu'il a pris sous son aile, il le protégera et ce, malgré tout et n'importe qui. ¤ Il est loin de se douter que Clayton et Merlin se détestent. Clayton fait son possible pour lui faire comprendre que la place de son fils est dans un hôpital psychiatrique mais Mickaël fait la sourde oreille. Pour lui, Clayton et Merlin sont faits pour s'entendre, ils sont d'ailleurs obligés de s'entendre. Jamais il ne voudrait faire un choix entre son fils et son compagnon. ¤ Mickaël ne quitte jamais son arme de service, même lorsqu'il n'est pas en service. Le passé finit par nous rattraper. Micka aimerait vraiment que ce soit le plus tard possible le concernant. ¤ Il est du genre à se mettre en danger sans raison, à prendre des décisions irrationnelles, agir et réfléchir après. Cela lui a valu certains problèmes avec sa hiérarchie notamment. ¤ Mickaël est le genre de père qui met son enfant sur un piédestal, quelque soit son âge. Le genre de père qui emmène son enfant à l'école tous les matins, qui lui prépare ses déjeuners lui-même, qui se rend aux sorties scolaires, qui fait un bisou magique sur le genou éraflé. C'est un papa poule en somme.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Derrière l'écran, c'est qui ?
Salut ! T'es un petit curieux, je sais, tu veux tout savoir sur moi. Alors, moi c'est toujours Aurélie et j'ai toujours presque 26 ans. Je viens de l'ouest de la France. Je suis dispo 7/7 pour RP. Et la question à un million, comment j'ai connu le forum ? Grâce à la même personne hihi. Je suis d'accord, de recevoir du courrier de JR Smith à mes risques et périls.


Code:
<a href="http://talkischeap.forumactif.org/u44">▷</a> <b>MILO VENTIMIGLIA</b> ▻ mickaël burgess


Dernière édition par Mickaël Burgess le Mer 22 Mar - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINOU
▸ bavardages : 57

MessageSujet: Re: won't let nobody hurt you (micka) Mer 22 Mar - 1:38


Let me come along
Mickaël, 7 ans
La mère de Mickaël était partie depuis deux heures maintenant, acheter un paquet de cigarettes n'était pas si long d'habitude. Le jeune garçon avait fini de regarder son film à la télé et commençait maintenant à avoir faim. Il zappa de chaînes en chaînes et s'arrêta des cris de joies, des pleurs, de la musique. Des gens s'enlaçaient devant un grand mur que les gens s'amusaient à détruire, bout après bout. Mickaël voulait sortir du petit appartement pour rejoindre ses copains et jouer avec eux mais sa maman avait verrouillé la porte d'entrée, il devait attendre son retour. Il l'attendit encore une heure, rien. Mickaël commençait véritablement à avoir peur tout seul. Il préférait encore avoir sa mère sur le dos pour lui hurler dessus, plutôt que d'affronter le silence de son domicile. Il augmenta le son de la télé afin qu'il emplisse le petit appartement et chercha quelque chose à manger. Les heures s'écoulèrent lentement pour le petit garçon qui ne trouverait le sommeil que lorsqu'il verra un de ses parents revenir. Peut-être sa mère était-elle partie boire avec son club de femmes de militaires ? Elle revenait la plupart du temps complètement saoule de ces réunions. Après, elle passait son temps à lui crier dessus, à le priver de nourriture simplement parce qu'il avait osé renifler ou laissé échapper un sanglot.

Trois jours plus tard, Richard Burgess retrouva son fils assis contre le mur de la salle de bains, en pleurs. Ces pleurs redoublèrent lorsqu'il vit son père se mettre dans une rage folle. Comment sa femme avait pu le quitter ainsi ? Lui laissant son fils sur les bras. Il ne pouvait décemment pas le laisser seul, ni l'abandonner. Il allait devoir reprendre son éducation. Blessé dans son amour propre, Richard Burgess, pilote dans l'armée américaine, demanda son transfert dans l'armée de terre afin de pouvoir rester auprès de fils. Ainsi se terminait sa belle carrière de pilote. Mickaël allait en payer le prix.

Mickaël, 13 ans
"Komme hier ! Sofort..." Mickaël grimaça. Son père et lui parlaient anglais la majorité du temps mais lorsque le paternel se mettait à parler allemand c'était qu'il allait en prendre pour son grade. Les six dernières années ont été ponctuées de moment comme celui-ci. Mickaël avait pris cher pour le départ de sa mère. Bien entendu, elle était partie, il fallait bien que quelqu'un prenne à sa place. Ce fut donc la première personne sous la main. Richard Burgess lui avait inculqué une éducation très stricte, celle d'un militaire blessé dans son ego. Mickaël avait réussi à obéir sans rechigner mais aussi à se forger une opinion grâce aux cours qu'il suivait. Peu à peu, il se libéra de son cocon et devint plus extraverti, plus sûr de lui. Son père le voyait changer au fil des années, il ne savait pas s'il devait être fier ou s'il devait en avoir peur. Mickaël se présenta donc devant son père et attendit que celui-ci parle et lui donne l'autorisation de prendre la parole. "Prépare tes affaires, on s'en va. On part demain à l'aube." "On part où ? Pour combien de temps ?" Le militaire se pinça l'arrête du nez pour éviter de frapper son fils pour ne pas avoir demander l'autorisation de parler. Il allait devoir prendre son mal en patience. "On ne reviendra pas ici, jamais. On part s'installer à New York. Va préparer tes affaires, dépêche toi !" Mickaël ne répondit rien, abasourdi. Quitter l'Allemagne n'était pas dans ses projets, à vrai dire, il était loin de se douter qu'il allait quitter l'Europe, son pays, un jour. La culture américaine le faisait rêver certes, mais de là à s'y installer sans s'y être préparé un minimum... Il emballa ses affaires, ne voulant rien oublier. C'était sans compter sur son père qui lui fit comprendre qu'il n'allait pas pouvoir tout emmener. En fait, il lui autorisait à n'emmener que des vêtements. Bouleversé, l'adolescent passa sa nuit à pleurer dans son lit, il n'aurait même pas le temps de dire au revoir à ses amis. Il allait disparaître de leur vie brusquement. Il ne supportait plus l'abandon.

Mickaël, 20 ans
Le jeune homme claqua la porte de la maison violemment derrière lui pour faire comprendre à tout le monde dans quel état il était. Il ne pouvait plus rester une seule seconde de plus sous le même toit de cette famille qui n'en était pas une à ses yeux. La vue de son père le mettait hors de lui. Même s'il avait appris à haïr sa mère, il ne supportait pas le fait que son père se soit remarié et surtout qu'il ait fait d'autres enfants. Il s'était senti délaissé, plus du tout important aux yeux de quiconque. Ses pas le menèrent rapidement vers le parc public a quelques pâtés de maison de chez lui. Il avait besoin de se calmer avant de revenir chez lui. Revenir pour mieux partir. C'était décidé, ce soir, il allait quitter la ville. En attendant, il s'assit le premier banc qu'il trouva, près d'un petit garçon. Il ne le reconnut pas sur l'instant mais se tourna vers lui, sentant son regard insistant sur lui. Il pencha la tête, intrigué. "Je crois qu'on se connait non ? Tu t'appelles comment bonhomme ?" Il se souvient de ce petit garçon qui lui faisait toujours de petits signes de la main lorsqu'ils se croisaient dans les environs. C'était rapidement devenu un jeu entre eux. Ils n'avaient jamais eu l'occasion de se parler mais échangeait des regards, Mickaël s'amusait même à lui faire des grimaces pour le faire rire. L'étudiant voyait dans son regard ce qu'il cherchait depuis longtemps, un intérêt, de l'affection. Ils échangèrent quelques mots, profitant du silence environnant et au bout de quelques minutes, Mickaël se tourna de nouveau vers lui, envahi par un étrange sentiment. "Dis moi Merlin ça te dirait qu'on voyage toi et moi ? Je pourrais même t'emmener à Disney World si tu veux..." Il voulait s'éloigner, certes, mais pas seul. Il voyait dans les yeux du gamin que ce dernier n'était pas comblé, n'était pas si heureux que ça dans sa famille. Une famille. Voilà ce qu'il voulait construire. Autant la construire avec Merlin. Jamais Mickaël n'avait ressenti un besoin aussi profond que maintenant. Brusquement, il se leva du banc, prenant la main du petit garçon dans la sienne et l'emmena avec lui. Il fallait agir très vite.

Meeting you with a view to a kill... Mickaël éteignit l'autoradio et continua de fredonner cette chanson qu'il avait adoré mettre à fond dans sa chambre lorsqu'il était ado, juste pour faire enrager son père. Fallait pas lui faire connaître James Bond aussi. Mickaël coupa le contact et se retourna pour voir Merlin endormi sur la banquette arrière. Il allait devoir agir vite, avant qu'il ne se réveille. Pourquoi était-il là exactement, lui-même ne savait pas. Il s'était si vite attaché au petit garçon que ça lui faisait peur. La peur de l'abandon le prit violemment alors qu'il pensait reprendre la route vers l'ouest. Il ne voulait plus être seul, plus jamais. Il sortit de la voiture sans faire un bruit et traversa la rue déserte. Il allait prouver au monde au entier qu'il savait se prendre en mains et ça allait commencer avec les parents de Merlin.


Mickaël, aujourd'hui
"Clayton... arrête ça" Mickaël se dégagea de l'étreinte de son collègue et compagnon et quitta le salon pour rejoindre Merlin dans sa chambre. Il savait que cela n'allait pas être simple mais il était loin de se douter que les deux personnes qu'il aimait le plus au monde, allaient lui compliquer la tâche. C'était une question de temps, du moins c'est ce qu'il croyait. Il était loin de se douter que les deux ne s'entendaient pas et que Clayton poussait Merlin à bout dans son dos. Et il n'avait vraiment pas besoin de ça. Mickaël toqua à la porte de la chambre de Merlin et entra presque immédiatement. Il trouva son fils sous les draps, sanglotant. Au moins il avait à faire à Merlin, c'était déjà ça. Il s'assit sur le bord du lit et passa une main sur son visage. Il était fatigué de lutter, de tout gérer comme il le faisait depuis 15 ans. "Merlin, je peux savoir ce qui te met dans cet état ?" Le lieutenant réussit à enlever le drap et tenta de croiser le regard de l'étudiant. "Tu ne m'aimes plus..." Mickaël soupira et s'autorisa à rire, légèrement. "Qu'est ce qui te fait croire ça hein ? Même si Clayton est entré dans notre vie, je serai toujours là pour toi et tu le sais hmm ?" Merlin hocha de la tête mai Mickaël ne remarqua ni son air déçu, ni le regard que Clayton posait sur eux, sur le seuil de la porte. Un regard empli de jalousie que Merlin ne loupa. Mickaël allait avoir du fil à retordre, la situation allait lui échapper pour la première fois depuis quinze ans et il n'allait pas le voir venir.



Dernière édition par Mickaël Burgess le Sam 25 Mar - 17:27, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▸ bavardages : 55

MessageSujet: Re: won't let nobody hurt you (micka) Mer 22 Mar - 2:21

ah ah Milo ! Bienvenue parmi nous. dance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▸ bavardages : 183

MessageSujet: Re: won't let nobody hurt you (micka) Mer 22 Mar - 11:39

Re-bienvenue grosse tête coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▸ bavardages : 141

MessageSujet: Re: won't let nobody hurt you (micka) Mer 22 Mar - 12:30

MICKEEEEY ha coeur
Rebienvenue à la maison abraxas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINOU
▸ bavardages : 57

MessageSujet: Re: won't let nobody hurt you (micka) Mer 22 Mar - 20:13

Merci calin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO D'AMOUR
▸ bavardages : 117

MessageSujet: Re: won't let nobody hurt you (micka) Ven 24 Mar - 0:20

    le méchant monsieur qui m'a volé mon cousin tu sors mais t'es sexy quand même bave
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: won't let nobody hurt you (micka)

Revenir en haut Aller en bas

won't let nobody hurt you (micka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» It doesn't hurt me - Maaron
» Hurt
» GEMMARD ✖ i hurt myself today, to see if i still feel
» Hurt me tender, hurt me true ▲ Azores Lullaillaco
» 05. I'm fu***ng perfect, it just don't look like that

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Baby, Talk Is Cheap :: TAKE A CHANCE ON ME :: COME AS YOU ARE :: WELCOME IN TOWN-